1. Espace média

  2. Communiqués

La sélection de l’ONF au Festival international du film de l’Atlantique porte à l’écran des histoires personnelles et puissantes des Maritimes et d’ailleurs dans le monde. Six films, dont deux présentés en première mondiale, trois en première atlantique et un classique néo-écossais.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
15/08/2018

(Images fournies par l’ONF)

Le 15 août 2018 – Toronto – Office national du film du Canada (ONF)

L’Office national du film du Canada présente une impressionnante sélection de six films au Festival international du film de l’Atlantique 2018, qui se déroule du 13 au 20 septembre.

Deux premières mondiales ouvrent le bal : The Girls of Meru, un film de la cinéaste de Halifax Andrea Dorfman qui raconte le combat d’un groupe de jeunes filles pour obtenir justice ; ainsi que The Song and the Sorrow, dans lequel la réalisatrice de l’Île-du-Prince-Édouard Millefiore Clarkes explore les notions de famille, de créativité et de maladie mentale en suivant les trajectoires de la chanteuse Catherine MacLellan et de son père, le légendaire auteur-compositeur-interprète Gene MacLellan.

Réalisé par Laura Marie Wayne, Love, Scott est une histoire de guérison et de transformation qui se déroule en Nouvelle-Écosse. Ce film est présenté pour la première fois en Atlantique, tout comme le fascinant documentaire sur l’environnement Metamorphosis (Clique Pictures/Transparent Film/ONF), que signent Velcrow Ripper et Nova Ami, et Le sujet, le plus récent chef-d’œuvre d’animation image par image de l’animateur québécois Patrick Bouchard.

Le classique du Cap-Breton maintes fois primé Men of the Deeps (John Walker Productions/Picture Plant/ONF), réalisé en 2003 par John Walker, est présenté dans le cadre d’un programme spécial consacré aux productions de l’Atlantique pour souligner le 35e anniversaire de l’Association des documentaristes du Canada (DOC).

Premières mondiales

The Girls of Meru (Les jeunes filles de Meru) (88 min)
Dimanche 16 septembre, 13 h 30
Cineplex Cinemas Park Lane, salle 4

Au terme d’une remarquable collaboration de plus de cinq ans, la cinéaste de Halifax Andrea Dorfman nous présente le récit déchirant, mais non moins inspirant des jeunes filles de Meru et de leur courageux cheminement vers l’égalité effective pour les filles du monde entier.

Au Kenya, une fille sur trois est victime de violence sexuelle avant l’âge de 18 ans. Pourtant, les enquêtes policières sont l’exception, et la culture du viol sévit en toute impunité. Mais un groupe de filles courageuses contribuent à créer un précédent jurisprudentiel en matière de protection des enfants à l’échelle mondiale.

Dans The Girls of Meru, une équipe multinationale pilotée par l’avocate canadienne Fiona Sampson et la directrice de la maison d’hébergement Tumaini, Mercy Chidi Baidoo, établit les preuves dans les causes de 11 filles en vue de mener à bien une stratégie juridique inédite. Les juristes mettent le gouvernement kényan au défi de faire respecter sa Constitution encensée et de tenir la police responsable de son application.

Il s’agit du troisième film que réalise Andrea Dorfman à l’ONF. Son documentaire animé Imparfaite (2010) a reçu une nomination aux prix Emmy dans la catégorie Actualité et documentaire. Annette Clarke est la productrice et la productrice exécutive de The Girls of Meru pour le Studio du Québec et de l’Atlantique de l’ONF.

The Song and the Sorrow (42 min)
Samedi 15 septembre, 16 h
Cineplex Cinemas Park Lane, salle 7

La musicienne prince-édouardienne Catherine MacLellan est la fille du célèbre auteur-compositeur-interprète Gene MacLellan. Elle a grandi au rythme de la musique de son père, dont les classiques Snowbird et Put Your Hand in the Hand. Catherine avait 14 ans lorsque son père s’est enlevé la vie. Vingt ans plus tard, elle est enfin prête à faire face au douloureux mystère entourant l’absence paternelle et à faire sien l’héritage musical qu’il a laissé.

Dans The Song and the Sorrow, la cinéaste de l’Île-du-Prince-Édouard Millefiore Clarkes accompagne Catherine alors qu’elle cherche à comprendre son père et mène son propre combat contre la maladie mentale. Recourant au métrage d’archives et aux entrevues avec des amis, des membres de la famille et des musiciens qui connaissaient Gene et jouaient avec lui, dont Anne Murray, le film fait la lumière sur un homme tourmenté et aimant qui n’était pas à l’aise avec la célébrité et l’argent. La terre et les gens de l’Île-du-Prince-Édouard ont inspiré la musique de Gene MacLellan et sont bien présents dans ce documentaire produit par Rohan Fernando et Paul McNeill. Annette Clarke en est la productrice exécutive pour le Studio du Québec et de l’Atlantique.

Premières atlantiques

Love, Scott (Avec amour, Scott) (75 min)
Lundi 17 septembre, 18 h 30
Cineplex Cinemas Park Lane, salles 7 et 8

Alors qu’il marche un soir à New Glasgow, en Nouvelle-Écosse, Scott Jones — un musicien homosexuel — est sauvagement attaqué par un étranger qu’il avait croisé plus tôt ce jour-là. Il en restera paraplégique. Laura Marie Wayne, une de ses amies proches, qui réalise ici son tout premier documentaire, fait état, dans Love, Scott, de sa lente et courageuse guérison, ainsi que des répercussions de cet événement sur la vie du jeune homme. Filmé sur trois ans, le long métrage suit Scott de ses pénibles premiers moments à l’hôpital à son retour sur les lieux de l’agression, alors qu’il fait face à un choix : s’emmurer dans la douleur ou faire triompher l’amour et non la peur.

Porté par une trame sonore sublime de Sigur Rós, Love, Scott a été couronné meilleur long métrage canadien (récit ou documentaire) au Festival du film LGBT de Toronto et meilleur long métrage documentaire au Festival du film gai et lesbien de la Caroline du Nord, où il était présenté en première américaine. Il a aussi reçu une mention spéciale au Festival international du film LGBT GAZE, en Irlande.

Love, Scott est produit par Annette Clarke, aussi productrice exécutive, pour le Studio du Québec et de l’Atlantique de l’ONF.

Metamorphosis (Métamorphose) (85 min)
Jeudi 20 septembre, 16 h
Cineplex Cinemas Park Lane, salle 3

Il est bien légitime de devenir pessimiste et de désespérer quand chaque jour apporte son lot de nouvelles alarmantes au sujet du changement climatique et des catastrophes environnementales. Pourtant, l’espoir est au cœur du spectaculaire long métrage documentaire de Velcrow Ripper et Nova Ami Metamorphosis, une ode cinématographique à notre planète produite par Clique Pictures, Transparent Film et l’ONF.

Metamorphosis prend le pouls de notre Terre et témoigne d’une période de changements profonds : la perte d’un monde et la naissance d’un autre. Le film capte la portée véritable de la crise environnementale qui secoue le monde entier. Des feux de forêt consument des communautés, des espèces disparaissent et des écosystèmes entiers s’effondrent. La croissance économique repose sur une extraction des ressources qui va s’accélérant et elle a engendré des mécanismes capables de détruire la vie sous toutes ses formes. Mais cette crise offre également l’occasion d’une transformation. Libérant un flot d’images éblouissantes, Metamorphosis jette un pont entre le présent et l’avenir en vue d’offrir à l’humanité et au monde une vision nouvelle, audacieuse.

Metamorphosis est produit par Lauren Grant (Clique Pictures), Nova Ami et Velcrow Ripper (Transparent Film) et Bonnie Thompson et David Christensen (ONF). Les producteurs exécutifs sont David Christensen (Studio du Nord-Ouest de l’ONF) et John Bain.

Le sujet (The Subject) (10 min)
Mercredi 19 septembre, 18 h 10
Cineplex Cinemas Park Lane, salle 2

Créer, c’est plonger au plus profond de soi ! L’artiste s’engage dans un processus d’introspection dont il ne ressort jamais indemne. Il creuse et fouille en lui-même, à la recherche de la source de ses angoisses, espérant ainsi trouver sa libération.

Dans Le sujet, le maître de l’animation image par image Patrick Bouchard ose se mettre en scène : l’animateur fait face à son alter ego sous la forme d’un moulage grandeur nature de son propre corps. S’amorce alors une confrontation physique entre la marionnette humaine et la marionnette de plastiline. Percé, coupé, ciselé, le corps livre ses secrets et se révèle être une mécanique complexe alors que surgissent divers objets, comme ce microscope qui permet d’observer le mouvement des fluides vitaux, comme cet étrange manège qui évoque autant le plaisir et la jouissance que la peur…

Sélectionné à la 50e Quinzaine des réalisateurs à Cannes, Le sujet est le cinquième film que réalise Patrick Bouchard avec l’ONF. Le cinéaste a remporté trois prix Iris pour Les ramoneurs cérébraux (2003), Dehors novembre (2005) et Bydlo (2013). Julie Roy est la productrice et productrice exécutive du film Le sujet pour le Studio d’animation français de l’ONF.

35e anniversaire de DOC

Men of the Deeps (52 min)
Samedi 15 septembre, 18 h 10
Cineplex Cinemas Park Lane, salle 2

Men of the Deeps trace le portrait émouvant d’un groupe d’anciens mineurs du Cap-Breton réunis par leur amour du chant. Tous font partie de la chorale Men of the Deeps, dont les chants traditionnels et contemporains évoquent leur vie dans la mine.

Gagnant de sept récompenses, dont le prix Gemini décerné à la meilleure émission ou série sur les arts d’interprétation, le Prix d’excellence pour la photographie d’un documentaire remis par la Canadian Society of Cinematographers et le Prix du public à Hot Docs, Men of the Deeps est produit par Terry Greenlaw (Picture Plant), Kent Martin (ONF) et John Walker.

–30–

Produits connexes 

Dossier de presse électronique | Images, bande-annonce, synopsis : Avec amour, Scott | Le sujet | Métamoprhose | Disponible uniquement en anglais : Men of he Deeps | The Girls of Meru | The Song and the Sorrow

Liens connexes

Festival international du film de l’Atlantique
Clique Pictures
John Walker Productions
Picture Plant
Cineplex Cinemas Park Lane

Relations avec les médias

  • Lily Robert
    Directrice, Communications et Affaires publiques, ONF
    C. : 514-296-8261
    l.robert@onf.ca

  • L’ONF en bref

    L’Office national du film du Canada (ONF), le producteur et distributeur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées, collabore avec des créateurs et créatrices de talent à l’échelle du pays pour proposer des documentaires et des films d’animation d’auteur. Il prend des mesures concrètes pour combattre le racisme systémique et devenir une organisation plus ouverte et diversifiée. Il s’emploie en outre à affermir la production autochtone et à promouvoir l’équité des genres dans le secteur du cinéma. Les productions de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 prix, dont 12 Oscars. Pour accéder à ces œuvres uniques, visitez ONF.ca.