1. Espace média

  2. Dossier de presse

TESLA : LUMIÈRE MONDIALE

Matthew Rankin
2017 | 8 min 18 s

Sélections et prix

  • Sélection officielleAnnecy 2017

  • Sélection officielleSemaine de la critique - Cannes 2017

  • Sélection officielleSydney Film Festival 2017

  • Compétition officielle court métrage d'animationFestival international du film d'animation d'Ottawa 2017

  • Sélection officielle - ShortcutsFestival international du film de Toronto 2017

  • Sélection officielleWiesbaden International Weekend of Animation 2017

  • Prix du meilleure technique d'animation & Prix du médiaFestival international du film d'animation d'Ottawa 2017

  • Sélection officielleCinequest Film & VR Festival 2017

  • Sélection officielleCanada's Top Ten - 2018

  • Sélection officielleSanta Barbara International Film Festival - 2018

  • Prix ExpérimentalYorkton Film Festival 2018

  • Sélection officiellePalm Springs International ShortFest 2018

Description courte


Description longue

Bref résumé

Bande-Annonce

Revue de tournage


Qui était Nikola Tesla?


Entrevue avec le réalisateur

Équipe


Matthew Rankin
Réalisateur

Biographie
Photo
Photo : Julien Fontaine



Matthew Rankin

Matthew Rankin est né à Winnipeg. Il a étudié l’histoire du Québec à l’Université McGill et à l’Université Laval avant de se consacrer au cinéma. Son travail se caractérise par le métissage des genres, le recours à des éléments historiques ou documentaires ainsi qu’à une esthétique référentielle empreinte de lyrisme. Tabula Rasa (2011), pour lequel il s’inspire des inondations qui ont frappé Winnipeg en 1950, et Mynarski chute mortelle (2014), qui raconte la mort du héros de guerre canadien Andrew Mynarski, sont exemplaires de sa démarche. Son style peut être rapproché de Guy Maddin et de Deco Dawson, deux membres éminents de ce qu’on pourrait appeler l’école de Winnipeg. Rankin utilise fréquemment des procédés techniques relevant du cinéma expérimental, en particulier les interventions directes sur la pellicule. Cattle Call (coréalisé avec Mike Maryniuk, 2008) est à cet égard révélateur. Trois de ses films ont été sélectionnés en compétition au festival du film de Sundance (Negativipeg, 2010; Tabula Rasa et Mynarski chute mortelle), deux de ceux-là ont été en nomination au Gala du cinéma québécois et Mynarski chute mortelle a reçu le prix Off-Limits au Festival international du film d’animation d’Annecy. Tabula Rasa a été primé à SXSW, aux Rendez-vous du cinéma québécois ainsi qu’au gala Prends ça court. Matthew Rankin a été lauréat du Prix national en arts médiatiques en 2014 pour l’ensemble de son œuvre. Il travaille actuellement à un premier long métrage de fiction, The 20th Century.


Julie Roy
Productrice

Biographie
Photo
Photo : ONF



Julie Roy

Productrice exécutive au Studio d’animation français de l’Office national du film du Canada, Julie Roy a produit une quarantaine de courts métrages d’animation. Titulaire d’une maîtrise en études cinématographiques de l’Université de Montréal, elle a publié de nombreux textes portant sur les femmes et le cinéma d’animation et a agi comme programmatrice invitée dans plusieurs festivals internationaux.

Parmi ses productions récentes, citons Le sujet de Patrick Bouchard (2018), Étreintes de Justine Vuylsteker (2018), Tesla de Matthew Rankin (2017), sélectionné en compétition à la prestigieuse Semaine de la critique à Cannes. Elle est la productrice exécutive du court métrage Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev, nominé à la 89e cérémonie des Oscars dans la catégorie court métrage d’animation en 2017. En 2016, elle coproduit le film Une tête disparaît de Franck Dion (Papy 3D/ONF) qui remporte le Cristal, soit la plus importante récompense remise au Festival international d’animation d’Annecy.

Elle est également la productrice des films Autos Portraits (2015) de Claude Cloutier, Pilots on the Way Home (2014) de Priit et Olga Pärn, Histoire de bus (2014) de tali, mention du jury au prestigieux Festival d’Annecy, Edmond était un âne (2012) de Franck Dion, prix spécial du jury à Annecy et gagnant d’une trentaine de prix à l’international, Paula de Dominic-Étienne Simard (2011) grand prix à l’Interfilm de Berlin, et Le grand ailleurs et le petit ici (2012) de Michèle Lemieux, Grand prix à Cinanima à Espinho.

Préconisant la diversité des approches cinématographiques, Julie Roy développe actuellement un projet en réalité virtuelle avec Nicolas Brault ainsi que le prochain court métrage de Chris Lavis et Maciek Szczerbowski (Madame Tutli Putli 2007), provisoirement intitulé La jeune fille qui pleurait des perles qui utilisera une technique hybride faisant appel à l’animation de marionnettes, à la prise de vues réelles et aux images de synthèse. Affectionnant de manière particulière le cinéma d’animation expérimental, Julie Roy a produit Ondes et silence (2015) de Karl Lemieux et David Bryant, Réflexion (2013) de Sylvie Trouvé et Mamori (2010) de Karl Lemieux, Grand prix au festival 25 FPS de Zagreb. Elle est aussi productrice du secteur animation du programme d’Aide au cinéma indépendant de l’ONF.

Images

Générique

Réalisation, animation et montage
Matthew Rankin

Direction de la photographie
Julien Fontaine

Conception des décors et effets spéciaux
Dany Boivin

Acteur
Robert Vilar

Chef électricien
Christian Mouzard

Conception de la marionnette
Atelier Sylvain Racine inc.

Costumes  & coiffure
Becca Blackwood            

Direction artistique
Louisa Schabas

Techniciens aux décors
Ismaël Tremblay-Desgagnés
Simon Besré                     

Direction de production
Guillaume Bilodeau

Assistants à la production
Nellie Carrier
Frédérick Ouellet
Louis -Thomas Paradis Barnabé
Alexis Veilleux

Développement de pellicule
Niagara Custom Lab

Tournage Fries Mitchell 35R 434
Luka Sanader

Conception sonore
Sacha A. Ratcliffe

Musique
Christophe Lamarche

Mixage
Jean Paul Vialard

Infographie
Adrian Replanski

Montage en ligne
Serge Verreault

Coloriste télécinéma
Aldo La Ricca

Traduction
Annie Goulet

Voix
Maurice Krank 

Enregistrement des voix
Pierre Yves Drapeau
Studiotoons Inc.

Bruitage
Lise Wedlock

Enregistrements sonores
Geoffrey Mitchell
Luc Léger

Direction technique
Pierre Plouffe

Coordination technique, animation
Yannick Grandmont

Coordination technique
Daniel Lord

Coordination de production
Michèle Labelle

Agente de mise en marché
Karine Sévigny
Paule Béland

Administratrice
Diane Régimbald

Équipe administrative
Diane Ayotte
Karine Desmeules

Productrice
Julie Roy

Une production de l’Office National du film du Canada

 

ONF_Logo_hor_noir200X97-6



Relations de presse

  • Nadine Viau
    Relationniste – Montréal
    Cell. : 514-458-9745
    n.viau@onf.ca

  • L’ONF en bref

    L’Office national du film du Canada (ONF) produit des animations innovantes dans ses studios de Montréal, dans ses centres situés partout au pays et dans le cadre de coproductions internationales avec les animateurs les plus en vue de la planète. Il est également un chef de file en matière d’approches novatrices en stéréoscopie 3D et en contenu animé pour nouvelles plateformes. L’ONF a réalisé plus de 13 000 productions et remporté au-delà de 7000 récompenses. Ses animations ont récolté 7 de ses 12 Oscars, 6 Grands Prix au Festival international du film d’animation d’Annecy, en France, 4 Palmes d’or au Festival de Cannes et 2 Ours d’or à la Berlinale. Pour accéder aux animations primées de l’ONF et découvrir le travail des artistes et des artisans, allez à ONF.ca, téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles ou visitez Pause ONF.