1. Espace média

  2. Dossier de presse

Labrecque, une caméra pour la mémoire

Michel La Veaux
2017 | 94 min

Sélections et prix

  • Compétition officielle36e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue

  • Prix du public du meilleur documentaire Festival de cinéma québécois des grands lacs à Biscarrosse

  • Prix du meilleur film d'histoire du cinémaFestival International du Film d'Histoire de Pessac 2018


Description longue


Entrevue avec Michel La Veaux

Matériel promotionnel

Bande-annonce

Images

Équipe


Michel La Veaux
Réalisateur

Biographie
Photo
Photo : Jasmina Parent



Michel La Veaux

Depuis 1982, Michel La Veaux a signé les images d’une cinquantaine de films documentaires et de fiction. Directeur de la photographie reconnu pour son apport créatif, tant sur la scène nationale qu’internationale, il remporte le Jutra de la meilleure direction de la photographie en 2014 pour Le démantèlement de Sébastien Pilote. L’année suivante, il réalise Hôtel La Louisiane, son premier long métrage documentaire. En 2016, il signe la photographie d’Iqaluit de Benoit Pilon, puis celle des Exilés de Guy Édoin. Venant de terminer les images de La disparition des lucioles de Sébastien Pilote, Michel La Veaux réalise son deuxième long métrage documentaire, Labrecque, une caméra pour la mémoire.


Nicole Hubert
Productrice

Biographie
Photo
Photo : Katerine Giguère



Nicole Hubert

Nicole Hubert est une productrice engagée dont le travail permet à des documentaristes de s’exprimer, et ce, depuis plus de 35 ans. Elle produit des documentaires féministes, d’abord au Groupe Intervention Vidéo (GIV) de Montréal, puis, à partir de 1990, au Studio des femmes (Studio D) du Programme anglais de l’Office national du film du Canada. Elle y assure la production de 10 films qui récoltent de nombreuses récompenses, tant à l’échelle nationale qu’internationale.

En 1998, elle entre aux Productions du Rapide-Blanc, où elle produit plusieurs documentaires, dont les films d’Ève Lamont Squat ! (2002), Pas de pays sans paysans (2005), L’imposture (2010) et Le commerce du sexe (2015), et ceux de Serge Giguère À force de rêves (2006) et Le mystère Macpherson (2014), lauréats d’un Jutra du meilleur documentaire. Ces longs métrages ont été projetés très largement à travers le Québec et le Canada et ont gagné la faveur du public et de la critique.

Parallèlement, elle se joint en 2009 à l’ACPAV, où elle produit les longs métrages documentaires de Jean-Claude Coulbois Mort subite d’un homme-théâtre (2012), finaliste pour le prix Jutra du meilleur documentaire en 2013, et Nous autres, les autres (2016), Prix de la meilleure œuvre canadienne du Festival international du film sur l’art (FIFA). Sa plus récente production, Labrecque, une caméra pour la mémoire, du réalisateur et directeur de la photographie Michel La Veaux, s’inscrit dans sa vision consistant à produire des documentaires qui provoquent une réflexion et jettent un regard différent sur notre époque.


Nathalie Cloutier
Productrice

Biographie
Photo
Photo : ONF



Nathalie Cloutier

Après une formation dans le domaine des arts et des lettres, Nathalie Cloutier collabore à plusieurs projets de création théâtrale. En 1998-1999, sa participation à La Course destination monde l’amène à se tourner définitivement vers le cinéma. C’est en 2003 qu’elle entre à l’ONF.

D’abord coordonnatrice de production, elle travaille successivement au sein des équipes du Studio A, de l’unité de coproduction internationale et du Studio du Québec du Programme français. Après avoir suivi une formation de productrice au Programme documentaire de l’Institut national de l’image et du son (INIS), elle revient à l’ONF.

Depuis novembre 2010, Nathalie Cloutier assure la fonction de productrice au Programme français de l’ONF. Elle multiplie les expériences interactives, notamment avec Trou Story Web, un site interactif qui accompagne la sortie du film de Richard Desjardins et Robert Monderie, Ici, chez soi – Le coût réel de l’itinérance, un documentaire Web qui remporte plusieurs prix, et Toi, moi et la Charte, un projet réalisé par Jérémie Battaglia et Vali Fugulin, avec la collaboration du magazine Urbania. En dehors de la sphère interactive, elle produit et coproduit de nombreux longs métrages documentaires, dont Ariel de Laura Bari, Il ventait devant ma porte de Pierre Goupil et Renald Bellemare, et Grande fille! d’Hélène Choquette.

En 2015, elle lance trois documentaires qui se démarquent sur la scène nationale et internationale : Le commerce du sexe d’Ève Lamont,  Les 18 fugitives de Amer Shomali et Paul Cowan, lancé au TIFF, et Le profil Amina de Sophie Deraspe, dont la première mondiale a eu lieu au festival de Sundance.


Jean-Claude Labrecque
Cinéaste

Biographie
Photo



Jean-Claude Labrecque

Né dans le quartier Limoilou à Québec en 1938, Jean-Claude Labrecque a 10 ans quand il découvre le pouvoir d’évocation de l’image. Comme il le dira lui-même, il « marche » alors sa ville natale sur les traces d’une histoire qu’il découvre, fasciné. Il commence véritablement sa carrière dans le domaine du cinéma en 1963, quand Claude Jutra lui demande d’agir comme directeur photo sur À tout prendre. Avant le début des années 1970, il aura travaillé avec Michel Brault, Pierre Perrault, Gilles Carle, Gilles Groulx, Don Owen, Anne Claire Poirier et d’autres. Débarqué en Italie le 1er janvier 1965, il participe au tournage d’un documentaire consacré à Michelangelo Antonioni. L’expérience est riche pour Jean-Claude Labrecque, qui assiste en même temps à la naissance de Juliette des Esprits, que Federico Fellini tourne dans un studio voisin. La même année, à peine rentré à Montréal, fort d’une technique de mieux en mieux maîtrisée, il prête son concours à Pierre Perrault pour Le règne du jour et à Gilles Carle pour La vie heureuse de Léopold Z. Il tourne enfin son premier film, 60 cycles (1965), un documentaire sur le Tour cycliste du Saint-Laurent, qui récoltera une vingtaine de prix dans le monde entier.

Depuis, Jean-Claude Labrecque a signé une quarantaine de documentaires et de fictions. L’ensemble de son œuvre a notamment été célébré par le prix Jutra-Hommage en 2008.

Des documentaires où l’histoire du Québec est confrontée à des enjeux sociaux contemporains figurent parmi ses films les plus connus. Parmi ceux-ci, on compte La visite du général de Gaulle au Québec (1967), qui suit le trajet du célèbre visiteur sur le chemin du Roy jusqu’au balcon de l’hôtel de Ville de Montréal où il s’exclame « Vive le Québec libre! »; les trois Nuit de la poésie (1970-1980-1991, coréalisés avec Jean-Pierre Masse), qui témoignent de la tenue de récitals poétiques; Marie Uguay (1982), portrait attentif et attentionné d’une jeune poète qui sera arrachée à la vie; L’histoire des trois (1989), qui décrit la démarche d’étudiants de l’Université de Montréal ayant assiégé le bureau du premier ministre Maurice Duplessis en 1958 dans l’espoir d’obtenir  une éducation supérieure accessible au plus grand nombre; À hauteur d’homme (2003), qui trace un portrait saisissant de Bernard Landry, ex-premier ministre du Québec, pendant la campagne électorale de 2003.

Tout au long de sa carrière, Jean-Claude Labrecque s’est montré sensible aux injustices sociales, tant par la voie du documentaire que par celle de la fiction. Les smattes (1972), un film de fiction, traite de l’insouciance de fonctionnaires ayant décrété la fermeture d’un village de la Gaspésie. L’affaire Coffin (1979) revient sur une affaire judiciaire qui s’est conclue par la pendaison de Wilbert Coffin, condamné peut-être injustement pour le meurtre de touristes américains en 1953. André Mathieu, musicien (1993), docufiction relatant la trajectoire du compositeur adulé, puis déchu, que le cinéaste est le premier à faire sortir de l’ombre.

Le dernier opus de Jean-Claude Labrecque, Sur les traces de Maria Chapdelaine (2014), poursuit à la fois une œuvre où la mémoire occupe une place récurrente en même temps qu’une longue et fructueuse collaboration avec l’ONF.

Générique

Un film de Michel La Veaux

Avec
Jean-Claude Labrecque

Réalisation, recherche et scénario
Michel La Veaux

Productrice ACPAV
Nicole Hubert

Productrice exécutive
Bernadette Payeur

Production ONF
Nathalie Cloutier

Productrice exécutive
Colette Loumède  

Direction de la photographie
Michel La Veaux

Montage
Nicolas Roy

Montage en ligne et colorisation
Yannick Carrier    

Conception sonore
Olivier Calvert

Musique Originale
Institut
Arnaud Dumatin
Emmanuel Mario

Instruments & arrangements
Arnaud Dumatin
Emmanuel Mario

Trompette
Gabriele Blandini

Trombone
Gaetano Carrozzo

Tuba
Fabio Orlando

Enregistrement des cuivres
Stefano Manca
A sudestudio lecce – Italie

Prise de son
Thierry Morlaas-Lurbe
Marcel Chouinard

Montage sonore
Olivier Calvert

assisté de
Samuel Gagnon-Thibodeau

Mixage
Jean Paul Vialard

Éclairagistes-machinistes
Pierre Beaulieu
Michel Ahelo
Guillaume Pelletier
David Giasson

Assistant caméra
Antoine Masson Mac Lean

Coordonnatrice
Ginette Lavigne

Administratrice
Claudette Dubé

Maquillage
Kathryn Casault

Postproduction ONF

Coordonnatrice technique
Mira Mailhot

Soutien technique au montage image
Pierre Dupont
Isabelle Painchaud
Patrick Trahan

Titres
Mélanie Bouchard

Enregistrement des narrations
Geoffrey Mitchell

Projectionnistes
Guy Fournier
Glenn Martin

Assistant au montage image
Jordan Valiquette

Archives

Photos
Jean-Claude Labrecque
Office national du film du Canada
Cinémathèque québécoise
Bibliothèque et archives nationales du Québec
Marcel Carrière
Réal Filion

Films et vidéos
Films Jean-Claude Labrecque
Archives Radio-Canada
Office national du film du Canada
Monique Simard

Jour de juin
ONF, 1959

Un jeu si simple
Gilles Groulx
ONF, 1963

Le chat dans le sac
Gilles Groulx
ONF, 1964

Mémoire en fête,
Léonard Forest
ONF, 1963

Geneviève
Michel Brault
ONF, 1964

60 cycles
Jean-Claude Labrecque
ONF, 1965

La vie heureuse de Léopold Z
Gilles Carle
ONF, 1965

La visite du général de Gaulle au Québec
Jean-Claude Labrecque
Films Jean-Claude Labrecque
et ONF, 1967

L’hiver en froid mineur
Jean-Claude Labrecque
Films Jean-Claude Labrecque
1969

La nuit de la poésie 1970
Jean-Claude Labrecque
et Jean-Pierre Masse
ONF, 1970

Essai à la mille
Jean-Claude Labrecque
Films Jean-Claude Labrecque
1970

Les smattes
Jean-Claude Labrecque
Films Jean-Claude Labrecque
1972

Les vautours
Jean-Claude Labrecque
Films Jean-Claude Labrecque
1975

Jeux de la XXie Olympiade
Jean-Claude Labrecque, Georges Dufaux,
Jean Beaudin, Marcel Carrière
ONF, 1976

La nuit de la poésie 28 mars 1980
Jean-Claude Labrecque
et Jean-Pierre Masse
ONF, 1980

Marie Uguay
Jean-Claude Labrecque
ONF, 1982

Le rin
Jean-Claude Labrecque
Les productions virage inc.
2002

À hauteur d’homme
Jean-Claude Labrecque
Les productions virage inc.
2003

Conseillère juridique
Vivianne de Kinder

Équipe ONF

Productrice déléguée
Mélanie Lasnier

Agents de mise en marché
Karine Sevigny
François Jacques

assistés de
Florent Prevelle
Jolène Lessard

Relationniste de presse
Nadine Viau

Administratrice
Sia Koukoulas

Coordonnatrice de production
Chinda Phommarinh

Adjointe administrative
Pascale Savoie-Brideau

pour ICI télé
Premier directeur, information, télévision française
Jean Pelletier

pour ICI ARTV
Chef contenu, productions extérieures
Élisabeth Paradis

pour ICI RDI
Directeur de la programmation
Pierre Tremblay

Nous tenons à remercier

Cinémathèque québécoise
Marcel Jean
Jean Gagnon
Marina Gallet
Marie-Pierre Lessard
Andrea Kuchembuck
Guy Fournier

Studios Mel’s
Michel Trudel
Frédéric Boucher
Pierre Abbeloos
Claude Boulet
Carole Guillot

Post-Moderne
Alexandre Domingue
Myriam Therrien

Palais Montcalm
Simon Gagnon

Administration portuaire de québec
Mélanie Gagné

Régie des installations olympiques
Lucie Duguay
José Perron
Daniel Thibault

Paroisse Ste-Jeanne-de-Chantal
André Berard

Théâtre Gesù
Nathalie Courchesne
Joël de Repentigny

Technicolor
Lyne Lapointe
Gaétan Martel

Éléphant
Marie-José Raymond

Michel La Veaux tient à remercier

Jérôme Labrecque
Francine Laurendeau
Marcel Jean
Pierre-Henri Deleau
Annie Jean
Michel Langlois
André Pâquet
Geoffrey Mitchell
Cynthia Tremblay
Carol Faucher

Produit par
ACPAV
www.acpav.ca / membre AQPM

en coproduction avec
l’Office national du film du canada
www.onf.ca

Produit avec la participation financière de

avec la collaboration de



Relations de presse

  • Nadine Viau
    Attachée de presse – Montréal
    C. : 514-458-9745
    n.viau@onf.ca

  • À propos de l’ACPAV

    Depuis plus de quarante-cinq ans, l’ACPAV se consacre au développement et à la production de films d’auteur et manifeste un intérêt pour les films qui suscitent une réflexion. Parmi les scénaristes, les réalisateurs et réalisatrices produits par l’ACPAV, on compte Léa Pool, Mireille Dansereau, Paul Tana, Pierre Falardeau, Bernard Émond, Benoit Pilon, Sébastien Pilote, Sophie Deraspe et Richard Desjardins. L’ACPAV continue son travail de développement et a présentement en chantier plusieurs projets de nouveaux auteurs.

  • L’ONF en bref

    L’Office national du film du Canada (ONF) est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 24 prix Écrans canadiens, 21 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour accéder au riche contenu de l’ONF  et découvrir le travail des artistes et des artisans, allez à ONF.ca, téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles ou visitez Pause ONF.