1. Espace média

  2. Dossier de presse

Chroniques du Centre-Sud
et
Le syndrome de la tortue

Richard Suicide et Samuel Cantin
2021 | Deux courts métrages (2 x 4 min)
Dessin traditionnel sur tablette graphique
Version originale en français

Sélections et prix

  • Sélection officielleFestival international de films Fantasia, Montréal, Canada (2021)


À propos de la collection : texte de présentation version longue

Matériel promotionnel


À propos de Chroniques du Centre-Sud : synopsis long, synopsis en deux lignes


Entrevue avec le réalisateur Richard Suicide


Chroniques du Centre-Sud : Générique

Chroniques du Centre-Sud : Clip promotionnel

Chroniques du Centre-Sud : Images

ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF


À propos du syndrome de la tortue : synopsis long, synopsis en deux lignes


Entrevue avec le réalisateur Samuel Cantin


Le syndrome de la tortue : Générique

Le syndrome de la tortue : Clip promotionnel

Le syndrome de la tortue : Images

ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF
ONF
Photo : © ONF

Équipe


Richard Suicide
Réalisateur, Chroniques du Centre-Sud

Biographie
Photo
Photo : Iris Boudreau



Richard Suicide

Depuis les années 1990, Richard Beaulieu (alias Richard Suicide) est une figure majeure de la bande dessinée indépendante du Québec. En plus de publier dans les hebdomadaires Ici et Mirror, il se fait remarquer grâce à ses nombreux fanzines et sa participation à des ouvrages collectifs. Il publie par la suite My Life as a Foot, Gonades cosmiques et Chroniques du Centre-Sud, une œuvre qui lui vaut le prix Marc-Olivier Lavertu (2014) et le Bédélys du meilleur album de l’année (2015). Il signe pour Chroniques du 9e art son premier film, une production de l’ONF.


Samuel Cantin
Réalisateur, Le syndrome de la tortue

Biographie
Photo



Samuel Cantin

Auteur de bandes dessinées et scénariste, Samuel Cantin a étudié le cinéma et la littérature avant de publier Phobie des moments seuls (2011) et Vil et misérable (2013). En 2015 est paru le premier tome de Whitehorse, une comédie romantique noire qui a remporté le prix Bédélys de la meilleure BD publiée au Québec. Il en a publié le tome 2 en 2017, ainsi que l’édition intégrale en 2021. Il a également scénarisé la websérie Sylvain le Magnifique et le court métrage Monsieur Cachemire avant de créer Le syndrome de la tortue, sa première collaboration avec l’ONF.


Marc Bertrand
Producteur (ONF)

Biographie
Photo
Photo : Stephan Ballard



Marc Bertrand

Producteur au Studio d’animation français de l’ONF depuis 1998, Marc Bertrand a à son actif plus d’une centaine de productions, dont plusieurs titres primés. Il collabore depuis de nombreuses années avec Theodore Ushev, ce qui l’a mené à produire certains des films marquants du cinéaste : Tower Bawher (2006) ; Drux Flux (2009) ; Les journaux de Lipsett (2010), lauréat d’un prix Génie et primé au Festival international du film d’animation d’Annecy ; Gloria Victoria (2012), qui s’est vu attribuer le prix FIPRESCI au Festival d’Annecy ; ainsi que Vaysha l’aveugle (2016), qui a remporté le Prix du jury et le Prix du jury junior à Annecy avant d’être mis en nomination aux Oscars en 2017. Il a également produit un autre film sélectionné aux Oscars, Dimanche, de Patrick Doyon (2011), qui a reçu le Jutra du meilleur film d’animation.

Au fil des ans, il a travaillé avec des cinéastes chevronnés comme de la relève : Jacques Drouin (Empreintes, 2004), Georges Schwizgebel (Romance, 2011, primé aux prix Génie), Nicola Lemay et Janice Nadeau (Nul poisson où aller, 2014, prix FIPRESCI à Annecy), Marie-Josée Saint-Pierre (Jutra, 2013, sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et gagnant d’un Jutra et d’un prix Écrans canadiens) ainsi que Diane Obomsawin (J’aime les filles, 2016, primé à Ottawa).

Au nombre des projets les plus récents de Marc Bertrand, citons Sans objets, de Moïa Jobin-Paré (mention spéciale du jury à Animafest Zagreb 2019), Physique de la tristesse, de Theodore Ushev (primé à plus de vingt reprises dans les festivals), La liste des choses qui existent, série en treize épisodes des bédéistes Iris et Cathon, ainsi que Le mal du siècle, de Catherine Lepage (sélectionné à la Berlinale). Altötting, le nouvel opus d’Andreas Hykade, de même que le court métrage d’animation et l’installation en RV The Hangman at Home, de Michelle et Uri Kranot, paraîtront en 2020.


Julie Roy
Productrice exécutive (ONF)

Biographie
Photo
Photo : Yannick Grandmont



Julie Roy

Directrice générale, Création et innovation à l’ONF depuis 2020, Julie Roy compte 25 années d’expérience dans le milieu du cinéma, dont six ans comme productrice exécutive du Studio d’animation du Programme français et plus de 13 ans comme productrice à l’ONF. Parmi ses plus de 50 productions, mentionnons Le grand ailleurs et le petit ici de Michèle Lemieux (2012), Une tête disparaît de Franck Dion (Cristal du court métrage à Annecy en 2016), Tesla, lumière mondiale de Matthew Rankin (sélectionné à la Semaine de la critique de Cannes en 2017), Le sujet de Patrick Bouchard (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2018) et Mauvaises herbes de Claude Cloutier (2020). Julie Roy est aussi la productrice exécutive de Vaysha l’aveugle de Theodore Ushev, nommé aux Oscars en 2017.

Relations de presse

  • Nadine Viau
    Attachée de presse – Montréal
    C. : 514-458-9745
    n.viau@onf.ca

  • L’ONF en bref

    L’Office national du film du Canada (ONF) est un chef de file dans l’exploration de l’animation comme forme d’art, de mise en récit et de contenu innovateur pour les nouvelles plateformes. Il produit des œuvres d’animation audacieuses dans ses studios situés à Montréal, mais aussi partout au pays, et collabore avec les créateurs et créatrices les plus en vue de la planète dans le cadre de coproductions internationales. Les productions de l’ONF ont remporté plus de 7000 récompenses, dont, en animation, 7 Oscars et 7 Grands Prix du Festival d’Annecy. Pour accéder à ces œuvres uniques, visitez ONF.ca.