1. Espace média

  2. Communiqués

L’ONF se présente au Festival Hot Docs 2019 avec dix premières de films et un hommage aux pionnières du Studio D. Un film signé Tasha Hubbard en ouverture du festival ; les premières des films de John Walker, Nance Ackerman, Ariella Pahlke et Teresa MacInnes, Rogerio Soares, Baljit Sangra, Katerina Cizek ; et des cinéastes contemporaines qui revisitent Five Feminist Minutes.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
19/03/2019

Le 19 mars 2019 – Toronto – Office national du film du Canada (ONF)

Dix films de l’Office national du film du Canada — dont cinq nouveaux longs métrages documentaires — seront projetés en première à l’occasion d’une année historique pour l’ONF et ses coproducteurs au Festival canadien du documentaire international Hot Docs, qui se déroulera du 25 avril au 5 mai 2019.

Cette éblouissante sélection met en valeur les contributions de l’ONF au cinéma documentaire d’hier et d’aujourd’hui, avec de nouvelles œuvres qui s’inscrivent dans un hommage spécial au révolutionnaire Studio D fondé il y a 45 ans. Au total, 20 titres sont confirmés jusqu’à maintenant. D’autres pourraient s’ajouter à la programmation du festival.

Film d’ouverture : nîpawistamâsowin: We Will Stand Up, de Tasha Hubbard

nîpawistamâsowin: We Will Stand Up (Downstream Documentary Productions/ONF, en association avec CBC Docs et APTN), de Tasha Hubbard, écrit une page d’histoire puisqu’il s’agit du premier film réalisé par une personne autochtone à inaugurer Hot Docs. Cette œuvre est également la première de l’ONF présentée au gala d’ouverture de Hot Docs depuis la toute première édition du festival.

Le 9 août 2016, Colten Boushie, un jeune Cri de 22 ans, est tué d’une balle dans la tête après être entré sur la propriété de Gerald Stanley avec ses amis. L’acquittement de Stanley par le jury attire l’attention du monde entier, soulève des questions quant à l’enracinement du racisme dans le système judiciaire du Canada et propulse la famille de Colten et sa quête de justice sur la scène nationale et internationale. Dans son film présenté en première dans le cadre du programme Canadian Spectrum, la célèbre réalisatrice de Two Worlds Colliding (Le choc de deux mondes) et Birth of a Family (Naissance d’une famille) tisse un récit intense fusionnant une réflexion sur sa propre adoption, la désolante histoire du colonialisme dans les Prairies et une vision transformatrice d’un avenir où les enfants autochtones peuvent vivre en sécurité sur leur terre natale.

nîpawistamâsowin: We Will Stand Up est produit par Tasha Hubbard et George Hupka pour Downstream Documentary Productions, et par Jon Montes et Bonnie Thompson pour l’ONF. Les producteurs exécutifs sont David Christensen (ONF), Janice Dawe et Kathy Avrich-Johnson (Bizable Media).

Deux premières mondiales dans le programme Canadian Spectrum : Conviction, de Nance Ackerman, Ariella Pahlke et Teresa MacInnes, et River Silence, de Rogerio Soares

Font également leur première dans le programme Canadian Spectrum deux puissants longs métrages à propos de femmes qui osent défier le statu quo.

Conviction (Sea to Sea Productions/ONF, en association avec Documentary Channel de CBC), de Nance Ackerman, Ariella Pahlke et Teresa MacInnes, n’est pas un autre film sur la « prison désocialisante », mais plutôt une étude sur la « société brisée », qui préconise des changements ambitieux et inspirés au sein même de la collectivité et exhorte les auditoires à réfléchir à une approche radicalement différente de l’incarcération des femmes. Conviction est produit par Teresa MacInnes pour Sea to Sea Productions et par Annette Clarke, qui est aussi productrice exécutive, pour l’ONF.

River Silence (EyeSteelFilm/ONF), de Rogerio Soares, explore le coût humain et environnemental du développement à grande échelle du bassin amazonien au Brésil. De retour sur les lieux de son enfance, le réalisateur tisse un récit poétique portant sur l’incroyable résilience de quatre femmes dont les familles ont été déplacées en raison de la construction d’un barrage et nous rappelle la puissance de l’instinct de survie et de solidarité de l’être humain. River Silence est produit par Bob Moore (EyeSteelFilm) et Annette Clarke (ONF), avec les producteurs exécutifs Mila Aung-Thwin et Daniel Cross (EyeSteelFilm), Jane Jankovic (TVO) et Annette Clarke (ONF).

En première dans le volet Persister : Because We Are Girls, de Baljit Sangra

Dans Because We Are Girls, de Baljit Sangra, une famille conservatrice indo-canadienne d’une petite ville de la Colombie-Britannique porte un épouvantable secret : trois sœurs ont subi dès l’enfance les agressions sexuelles d’un parent plus âgé. Superposant passé et présent, Bollywood et réalité, le film est un vibrant hommage à la résistance des femmes devant un traumatisme profond. Produit par Selwyn Jacob avec la productrice exécutive Shirley Vercruysse pour l’ONF, Because We Are Girls fait sa première dans le volet Persister, un nouveau programme de Hot Docs braquant les projecteurs sur des femmes déterminées qui refusent de se laisser museler par la domination masculine et la systématisation des valeurs patriarcales.

Présentation spéciale : Assholes: A Theory, de John Walker

Une année après la rétrospective Focus On qui lui a été consacrée, John Walker est de retour à Hot Docs avec la première nord-américaine de Assholes: A Theory (John Walker Productions/ONF, en association avec Documentary Channel de CBC), un long métrage documentaire divertissant et fort à propos projeté dans le programme Special Presentations du festival. Inspiré du livre éponyme de Aaron James, qui figure au palmarès des succès de librairie du New York Times, Assholes: A Theory enquête sur le terreau de la « culture du trou du cul » et repère des signes de civilité dans un univers par ailleurs grossier et méchant. Le film est produit par John Walker et Ann Bernier (John Walker Productions) et Annette Clarke (ONF).

Événement spécial DocX : présentation en direct du nouveau documentaire interactif de Katerina Cizek, Supreme Law 

Présenté à l’occasion d’un événement spécial DocX, ce premier aperçu du documentaire interactif de Katerina Cizek Supreme Law entraîne les auditoires dans un voyage étonnamment palpitant dans les coulisses de l’élaboration de la Constitution canadienne. Des youtubeurs réputés, dont Jus Reign, retracent les intrigues, les conflits et les grands enjeux entourant l’adoption de la « loi suprême du Canada » au moyen de cinq vidéos hilarantes et fort efficaces et de segments d’approfondissement très accessibles. Une production de l’ONF en partenariat avec le Centre for Constitutional Studies, Supreme Law est produit par Bonnie Thompson et David Christensen.

Five Feminist Minutes 2019, hommage Redux aux pionnières du cinéma féminin

Dans la foulée de l’annonce faite par l’ONF concernant l’atteinte de ses objectifs pour la parité hommes-femmes, le programme Redux du festival présente un hommage au Studio D et aux audacieuses réalisatrices de l’ONF, ainsi qu’une nouvelle mouture de la série de courts métrages sortie en 1990 Five Feminist Minutes.

À l’occasion de cet hommage spécial, Hot Docs accueille Five Feminist Minutes 2019, quatre nouveaux courts métrages inspirés par la série phare du Studio D et réalisés par des cinéastes émergentes et issues de la diversité pour contribuer à souligner le 15e anniversaire du Studio. Ces œuvres seront présentées pour la première fois au festival et en ligne sur ONF.ca.

  • Dans Lake, la réalisatrice crie Alexandra Lazarowich emprunte aux classiques du cinéma-vérité pour réaliser un portrait contemporain de femmes métisses qui pratiquent la pêche au filet dans le nord de l’Alberta. Ce film prend exemple sur Minqon Minqon: Wosqotomn Elsonwagon (Shirley Bear: Reclaiming the Balance of Power), dans lequel Catherine Martin trace le portrait de l’artiste malécite Shirley Bear, connue sous le nom de Minqon Minqon (Arc-en-ciel Arc-en-ciel), qui défie les récits colonialistes répressifs avec ses inspirantes représentations imagées de la féminité autochtone.
  • La Vancouvéroise Ann Marie Fleming, l’une des cinéastes de la version originale de Five Feminist Minutes, est de retour avec Question Period, mettant en scène des réfugiées syriennes récemment réinstallées au Canada qui posent des questions sur la vie dans leur nouvelle terre d’accueil. Pour son nouvel opus, Ann Marie Fleming a puisé dans New Shoes: An Interview in Exactly Five Minutes, lequel combine un étonnant raccourci narratif et une poétique visuelle fouillée pour retracer la trajectoire d’une relation amoureuse qui tourne mal.
  • Radical, un profil de Mary Walsh, la grande reine guerrière de la comédie canadienne, réalisé par Deanne Foley et scénarisé par Mary Walsh, suit les traces de Come into My Parlour, un hommage animé que la cinéaste terre-neuvienne Mary Lewis rend à l’imperturbable grand-tante qui lui a donné sa première leçon de conduite.
  • Camera Test, de Joyce Wong, s’interroge sur ce qui se perd quand on étouffe les voix des femmes durant le processus de création. Ce film est librement inspiré de The Untilled Story. Dans cette parodie féministe et espiègle sur les vieux films éducatifs de l’ONF, les cinéastes Cathy Quinn et Frances Leeming intègrent un kaléidoscope de pétales à leur œuvre de résistance contre le patriarcat.

Des œuvres pionnières du cinéma documentaire des femmes

Redux met à l’honneur trois documentaires classiques oscarisés issus du Studio D, le premier studio féministe au monde :

Seront aussi au programme :

  • l’une des premières œuvres de l’ONF explorant le mouvement féministe, Some American Feminists (1977), de Luce Guilbeault, Nicole Brossard et Margaret Wescott ;
  • et Doctor, Lawyer, Indian Chief (1986), de l’avant-gardiste cinéaste autochtone Carol Geddes.

Sans oublier des films du Studio D signés par deux cinéastes canadiennes d’origine trinidadienne ayant fait œuvre de pionnières :

  • Older Stronger Wiser (1989), de Claire Prieto, le regard que posent cinq femmes sur l’histoire des Noirs au Canada ;
  • et Long Time Comin’ (1993), de Dionne Brand, lequel porte sur les artistes lesbiennes afro-canadiennes Faith Nolan et Grace Channer.

Par ailleurs, on évoquera le souvenir de Pepita Ferrari, éminente membre de la communauté des documentaristes canadiens, qui est décédée en décembre 2019, avec la présentation de Capturing Reality, long métrage qu’elle a réalisé pour l’ONF en 2008 sur le cinéma documentaire.

D’autres titres devant figurer au programme Redux seront bientôt confirmés.

Première ontarienne de Limit Is the Sky, de Julia Ivanova

Gagnant du prix Colin-Low du meilleur documentaire canadien décerné par le Festival du film documentaire DOXA, le long métrage réalisé par Julia Ivanova en 2016 Limit Is the Sky s’attache à un groupe diversifié de jeunes rêveurs que la recherche d’argent conduit jusqu’à Fort McMurray. Le film est présenté pour la première fois à Toronto dans le cadre de Focus On, la rétrospective 2019 du festival qui porte sur l’œuvre de Julia Ivanova. Limit Is the Sky est produit pour l’ONF par Bonnie Thompson avec le producteur exécutif David Christensen.

My Grierson, un entretien illustré de Bill Nemtin

My Grierson met en vedette le producteur exécutif Bill Nemtin dans sa réflexion sur les leçons qu’il a apprises de son mentor John Grierson, qui a fondé l’ONF il y a 80 ans et dont la philosophie du documentaire en tant qu’outil de changement social influe sur l’identité canadienne encore aujourd’hui. La projection gratuite et ouverte au public de My Grierson aura lieu le mercredi 1er mai de 13 h 45 à 14 h 45 au TIFF Bell Lightbox 4. Le film est présenté en partenariat avec l’ONF, avec le soutien du Fonds pour les manifestations culturelles de l’Ontario.

– 30 –

Produits connexes

Dossiers de presse électronique | Images, bande-annonce, synopsis : Chasseurs de rêves

Disponibles uniquement en anglais : The NFB at Hot Docs 2019 | Assholes: A Theory | Because We Are Girls | Conviction | Five Feminist Minutes | nîpawistamâsowin: We Will Stand Up | River Silence | Supreme Law

Liens connexes

Festival canadien du documentaire international Hot Docs
Studio D
Downstream Documentary Productions
Bizable Media
Sea to Sea Productions
EyeSteelFilm
TVO
John Walker Productions
Centre for Constitutional Studies
ONF – objectifs pour la parité hommes-femmes
Fonds pour les manifestations culturelles de l’Ontario

Relations avec les médias

  • Lily Robert
    Directrice, Communications et Affaires publiques, ONF
    C. : 514-296-8261
    l.robert@onf.ca

  • L’ONF en bref

    L’Office national du film du Canada (ONF), le producteur et distributeur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées, collabore avec des créateurs et créatrices de talent à l’échelle du pays pour proposer des documentaires et des films d’animation d’auteur. Il prend des mesures concrètes pour combattre le racisme systémique et devenir une organisation plus ouverte et diversifiée. Il s’emploie en outre à affermir la production autochtone et à promouvoir l’équité des genres dans le secteur du cinéma. Les productions de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 prix, dont 12 Oscars. Pour accéder à ces œuvres uniques, visitez ONF.ca.